Philosophy Department

Center for Phenomenological Research

Les limites de la méthode phénoménologique: Pourquoi je ne suis pas (seulement) phénoménologue?

Dans le cadre de sa réflexion sur la spécificité des méthodes et des projets philosophiques de la phénoménologie, le groupe de recherches liégeois Phénoménologies organise cette année plusieurs soirées-débats ouvertes au public sur le thème "Pourquoi je ne suis pas (que) phénoménologue?".

Comme les années précédentes, ces philosophes viendront expliquer pourquoi la phénoménologie ne constitue pas le paradigme principal - ou pas le paradigme unique - de leurs travaux philosophiques et insisteront sur ce qui constitue, à leurs yeux, les limites de la démarche phénoménologique pour traiter certaines des grandes questions de la philosophie.

Chacune de ces séances débutera à 19h dans la salle Lumière (Bât. A1, 2e étage). L'exposé de l'intervenant se prolongera par un long temps de discussion.

Renseignements auprès de Bruno Leclercq

Calendrier

12 décembre 2002: Edouard Delruelle (ULg): Foucault, phénoménologue ultime?

23 janvier 2003: Lambros Couloubaritsis (ULB): Les limites de la phénoménologie.

13 février: Michel Dupuis (UCL/ULg): La phénoménologie et ses cliniques.

13 mars: Pascal Chabot (ULB): L'arche des phénoménologues.

12 janvier 2004: Olivier Feron (Université d'Évora): Par-delà Descartes et Husserl: les fins de la phénoménologie en post-modernité.

19 février: Jean-Renaud Seba (ULg): La phénoménologie de Hegel et celle de Husserl (titre provisoire).

9 décembre: Paul Gochet : Questions de méthode en philosophie analytique. Développements récents.

23 février 2005: Dominique Pirotte: Alexandre Kojève et Nicolas Abraham. La question du "monde humain" entre phénoménologie et psychanalyse.

3 mars: Tom Dedeurwaerdere (UCL): Phénoménologie et gouvernance réflexive.Pour un modèle phénoménologique de la réflexivité en théorie de la gouvernance.

  • Print & PDF